Chirurgie esthétique du sein

Augmentation mammaire par prothèses à Bordeaux

Qu’est-ce que l’augmentation mammaire par mise en place de prothèses mammaires ?

Le développement de la glande mammaire chez la femme à la période de l’adolescence est variable, l’hypoplasie mammaire ou hypotrophie mammaire correspond à son absence complète de croissance de la glande mammaire et se définit par un bonnet inférieur à A.

L’intervention de référence pour augmenter le volume de la poitrine correspond à la mise en place d’implants mammaires remplies de gel de silicone.
Cette intervention de chirurgie esthétique obtient d’excellents résultats avec une très grande satisfaction des patientes ayant eu recours à cette chirurgie mammaire.

La majorité des prothèses mammaires actuellement posées sont rondes, l’utilisation des prothèses anatomiques reste possible dans certains cas. Le choix du volume de l’implant dépend du bonnet final désiré et de la morphologie de la patiente. Plus le volume sera important, plus l’effet « push up » sera marqué.

La référence pour une augmentation mammaire naturelle consiste à combiner la mise en place d’une prothèse de volume modéré avec l’injection du propre tissu graisseux de la patiente prélevé au cours d’une liposuccion durant la même intervention chirurgicale. Cette association pose d’un implant mammaire et lipofilling mammaire (ou lipostructure) est appelée « augmentation mammaire composite ».

En cas de relâchement cutané important (après une grossesse ou une perte de poids), le sein a tendance à tomber, cette situation définit la ptose mammaire. Dans ce cas la pose d’implants mammaires doit s’associer à un lifting mammaire pour remonter la poitrine, l’intervention s’appelle plastie prothèse.

À qui s’adresse cette intervention de chirurgie esthétique ?

L’augmentation mammaire esthétique par prothèse mammaire peut concerner toutes les femmes à partir de 18 ans qui présente une hypoplasie mammaire.

Cette chirurgie peut être envisagée, avant la majorité, dans les cas malformations congénitales du sein notamment les seins tubéreux, syndrome de Poland.

Cette intervention peut alors bénéficier d’une prise en charge par assurance maladie (CPAM) après envoi d’une demande d’entente préalable.

Un bilan complet préopératoire est réalisé avant l’intervention associant :

  • Examen clinique : palpation mammaire
  • Examen radiologique : échographie mammaire, mammographie (après 30 ans).

Comment se déroule l’opération ?

L’intervention a lieu au bloc opératoire sous anesthésie générale et dure en moyenne une heure.

Les cicatrices sont localisées à 3 endroits :

  • autour de l’aréole dite « péri aréolaire »
  • au niveau du sillon sous-mammaire (pli sous le sein)
  • au niveau de l’aisselle

Il est important d’en discuter avant l’opération afin de trouver la meilleure option qui réponde aux attentes de la patiente et aux contraintes techniques. Dans le cas ou plusieurs options sont possibles, la patiente choisit celle qui lui correspond le mieux.

Aucun drain n’est mis en place car ils ne sont pas utiles dans ce type d’intervention.

Je conseille à mes patientes de rester une nuit à la clinique pour leur confort et leur bien-être.

Quelles sont les suites opératoires ?

Pour éviter les douleurs post-opératoires, j’effectue une anesthésie locale de la zone opérée, la douleur est ainsi plus facile à contrôler après l’intervention. Une gêne est présente durant les 48 premières heures puis elle s’estompe durant les 5 jours suivants. Des traitements sont recommandés pendant une semaine et l’activité sportive est déconseillée durant quatre semaines. Il vaut mieux également attendre une semaine avant de reprendre les pleines fonctions de son activité.
Un soutien-gorge de maintien post-opératoire doit être porté après l’intervention, je conseille de l’acheter après la chirurgie, et non avant, pour être sûr qu’il soit parfaitement adapté à la nouvelle poitrine.

Il vous sera remis la « carte d’identité de vos implants » comportant le nom de la marque, le volume, la référence de dimension,
Le résultat définitif de l’augmentation mammaire est quasiment immédiat après l’opération, un léger œdème est présent au cours du premier mois.

Des consultations de suivi sont prévues régulièrement au cours de la première année qui suit l’intervention.

Vous désirez voir des résultats d’augmentations mammaires ? Je vous invite à suivre mon profil Instagram : @dr_rousvoal

Combien coûte une intervention d’augmentation mammaire à Bordeaux ?

Un devis vous est remis à l’issue de votre première consultation dans mon cabinet de chirurgie esthétique à Bordeaux.

Si une prise en charge est demandée auprès de l’assurance maladie pour réaliser l’intervention, un devis avec les compléments d’honoraires chirurgicaux et anesthésiques vous sera remis en fin de consultation. Ceux-ci pourront être partiellement pris en charge par votre mutuelle en fonction de votre contrat.

Les prothèses mammaires doivent-elles être changées au cours de la vie ?

Oui, les prothèses vont présenter une usure avec le temps. En effet, l’implant mammaire bouge avec les mouvements du sein, tout mouvement crée un frottement, et tout frottement entraine une usure qui rend le changement indispensable.

En moyenne les implants mammaires peuvent être conservés entre 10 et 15 au maximum. En effet après 15 ans, il est préférable d’envisager leur changement car il existe une perte d’étanchéité de l’enveloppe entrainant un passage des particules du gel de silicone (perspiration).

La surveillance se fait de façon annuelle par une palpation mammaire auprès du chirurgien ou du gynécologue assurant le suivi.

Après 5 ans ou en cas de modification clinique, une échographie doit être réalisée à titre systématique. En cas de doute sur une rupture, une IRM pourra être réalisée afin de confirmer le diagnostic.

Tous les examens radiologiques de dépistage du cancer du sein (échographie mammaire, mammographies, IRM mammaire) peuvent être réalisés chez les femmes porteuses d’implants mammaires. Les biopsies mammaires sont réalisables par des radiologues habitués à réaliser ce type d’examen.

En cas de rupture d’un implant mammaire ou 15 ans après l’intervention initiale, une nouvelle intervention doit être réalisée pour changer les implants sans urgence.

Cette intervention a lieu sous anesthésie générale en ambulatoire.

En absence de modification de la forme du sein au cours de la vie et en fonction de la demande de la patiente, le même type d’implant va être mis en place.